Lucien Bianchi (1934 - 1969)

Pilote belge, spécialiste de courses d'endurance et de rallyes, Lucien Bianchi naquit à Milan en 1934. En 1957, 1958, 1959 et 1964, il remporta sur Ferrari le Tour de France automobile.
En 1950, il s'établit en Belgique pour suivre son père, mécanicien du pilote belge Johnny Claes. Dès 1952, il participe aux rallyes comme coéquipier de Claes.
Après les rallyes, il passe aux courses sur circuit et obtient son premier résultat important en 1957, aux Vingt-Quatre Heures du Mans, où, avec Harris sur Ferrari 2 l, il se classe premier de sa catégorie et septième absolu. La même année, avec Gendebien, il remporte le Tour de France automobile.
En 1958, il devient pilote de l'Equipe nationale belge et court avec des voitures de sport et des monoplaces de F 1 (Cooper, Lotus, Emeryson). En 1960, il est sixième au G.P. de Belgique sur Cooper. L'année suivante, il entre dans l'équipe officielle Citroën et remporte la course Liège-Sofia-Liège au volant d'une DS 19. En 1962, avec J. Bonnier sur Ferrari Testa Rossa, il est premier aux 12 Heures de Sebring, et en 1964 il obtient la quatrième place aux 1000 km de Nürburgring avec von Ophen sur Ferrari GTO.
L'année suivante, avec son frère Mauro, Lucien Bianchi remporte sur Alpine 1300 les 500 km de Nürburgring, précédant les Fiat-Abarth de Mitter et Herrmann. L'année suivante, il pilote une Ford dans le Championnat mondial des marques, sans obtenir des résultats intéressants. Après avoir disputé quelques compétitions aux États-Unis, sur des voitures du championnat USAC, il participe en 1968 au championnat du monde des conducteurs de F 1 avec une Cooper BRM et se classe troisième au G.P. de Monaco.
Dans les épreuves d'endurance de 1968, il pilote des Alfa Romeo et des Ford ; sur une Alfa 33, il se classe premier à Mugello avec Vaccarella et Galli et troisième à la Targa Florio avec Casoni. En Ford GT 40, il remporte les Six Heures de Watkins-Glen avec Ickx et les Vingt-Quatre Heures du Mans avec Pedro Rodriguez.
En 1969, il participe au marathon Londres-Sidney au volant d'une Citroën. Il meurt au Mans durant les essais des Vingt-Quatre Heures, brûlé dans l'Alfa Romeo 33, 3 l, après une inexplicable sortie de route à la fin de la ligne droite de Mulsanne. Lucien Bianchi vivait à Bruxelles, où il possédait un atelier spécialisé dans la préparation de voitures de sport.

Extrait de "Alpha auto - Grande encyclopédie de l'automobile"

­ Retour ­